Logo

Recherche actuelle : L'amiante dans les poumons demeure un risque de cancer éternel

Andrea Tannapfel de l'Institut de pathologie de l'Université de la Ruhr de Bochum (RUB), en collaboration avec l'Institut de prévention et de médecine du travail (IPA) de la Deutsche Gesetzliche Unfallversicherung, a publié les derniers résultats des recherches sur la biostabilité de l'amiante dans les poumons humains.
Titre de la communication : "L'amiante est immortel".

Après évaluation des données du Registre allemand des mésothéliomes de l'Institut de pathologie du RUB, il a été constaté que les fibres d'amiante, qu'il s'agisse d'amiante amphibol (amiante bleue, crocidolite) ou de chrysotile (amiante blanche), ne sont pas biosolubles et que la concentration des fibres dans les poumons reste stable sur une période de presque 40 ans.

En particulier, les dangers du chrysotile, le type d'amiante le plus fréquemment utilisé techniquement, ont été remis en question à maintes reprises dans le passé. Ce travail est d'autant plus précieux qu'il apporte enfin des éclaircissements sur ce sujet qui fait l'objet d'intenses discussions.

Sources :